subscribe: Posts | Comments

Vendredi 3 avril 2020 – Jour 18

0 comments

C’est formidable, la solidarité internationale ! Après les Tchèques qui ont réquisitionné du matériel sanitaire à destination de la France, la France qui a fait la même chose pour du matériel destiné à la Suisse ou le Kenya qui a fait le coup aux Allemands, voilà maintenant que les Américains s’en mêlent en bloquant les masques qui devaient arriver en France. Et comme ils ne font pas les choses à moitié, ils ont aussi envoyé des représentants à la source, c’est à dire en Chine et proposent 3 à 4 fois plus de fric aux Chinois pour que les cargaisons à destination d’autres pays arrivent chez eux. Certains diplomates occidentaux en Chine racontent qu’ils vont bientôt devoir aller dormir sur les containers de matériel sanitaire dans les entrepôts pour éviter de se les faire voler ou détourner. C’est formidable, non ? Comme quoi, en cas de crise, adieu la solidarité, adieu les accords feutrés dans les salons des palaces ou des ambassades, c’est la guerre et la guerre, on le sait, c’est sale. Tous les coups sont permis. La convention de Genève, c’est de la déco pour temps de paix ou lorsqu’on regarde les atrocités d’un conflit qui se déroule loin de chez soi. 

Alors évidement, les chefs d’Etats des autres pays râlent, crient au scandale et à la trahison sur l’air de « mais enfin on est amis et alliés, ça ne se fait pas ! » Non, mais les gars, réveillez-vous, on dirait que vous découvrez avec stupéfaction les lois du capitalisme. Vous vous souvenez, il n’y a pas si longtemps, lorsque les plus précaires demandaient un peu plus d’équité sociale et salariale, des trucs aussi insensés que la sauvegarde ou la garantie des emplois et une réglementation de la mondialisation et du jeu boursier ? Si ma mémoire ne me fait pas défaut, vous veniez à la tribune ou à la télévision nous expliquer avec gravité ou enthousiasme (selon les circonstances) les fameuses lois du Marché, ce merveilleux Marché qui comprend tout, qui régule tout et qui se charge d’organiser nos vies et notre consommation. Oui, oui, ce Marché qui est source de tant de bonheur pour le peuple et qui ne se trompe jamais. 

Sauf que, visiblement, le Marché n’avait pas prévu le Covid-19 non plus que le niveau d’impréparation de l’énorme majorité des gouvernements face à une telle crise sanitaire. Pas de matériel, pénurie de lits et de soignants, déserts médicaux et absence d’autonomie dans la fabrication des médicaments sont autant de raisons de l’échec flagrant dans la gestion de la pandémie. Depuis que l’épicentre de la maladie s’est déplacé aux USA, ces derniers comptent environ un mort par minute sur leur territoire. 1’440 morts par jour. Compliments !  S’ils ne bidouillaient pas leurs chiffres comme Sarkozy avait maquillé ses comptes de campagne, il n’y a guère que les Chinois qui pourraient jouer dans le marigot sanitaire américain. Eux sont malins et maitrisent la propagande mieux que Goebbels dans les années 30. Non seulement ils accusent les occidentaux d’être à l’origine du virus, mais ils se permettent en plus de médiatiser l’aide qu’ils apportent maintenant en Italie et ailleurs. Et les moutons occidentaux applaudissent cette abnégation et cette générosité. En Italie, on brûle les drapeaux européens comme le premier Palestinien venu brûle la bannière américaine dans la Bande de Gaza et ils remplacent le drapeau bleu aux étoiles jaunes par celui qui a l’étoile jaune sur fond rouge. A ce rythme, dans 6 mois, les steaks de chauve-souris et le ragout de pangolin auront remplacé la pizza les pâtes à la norma ! Enfin, l’exemple est peut-être mal choisi, alors disons les nems et les sauterelles grillées.  

Et masque sur le respirateur (la cerise sur le gâteau, c’est désuet), nos chefs d’Etat ne peuvent même pas protester fermement auprès du gouvernement chinois, 80% de nos médicaments et de nos biens de consommation sont fabriqués chez eux à bas coût. Si Xi Jinping éternue, c’est tout l’occident qui s’enrhume illico. S’il y a une seule leçon à tirer de cette crise, c’est qu’il est impératif pour ne pas dire vital que nous, occidentaux, retrouvions rapidement une bonne autonomie industrielle et sanitaire. Il est insensé que notre survie dépende des capacités de production d’un seul pays, qui plus est un pays idéologiquement très éloigné de nos standards démocratiques. Encore que par les temps qui courent, la démocratie soit devenue un concept relativement abstrait. 

Et ce sera tout pour aujourd’hui, à demain.

Et l’éclat de rire (jaune) du jour :

L’exorciste c’est démodé ! Pour se faire peur, rien de mieux que le journal de 20 heures.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Share This